Festival Les Nuits Bressanes, par Hola Kids

Création du site, dossier et communiqué de presse, relations médias

PLUS D’INFORMATIONS prochainement…

Les Nuits Bressanes

    PROGRAMMATION

  • Julien Clerc 28/07 2012 (4 800 spectateurs) stade de bram
  • Patrick Bruel 5/07 2013 (7 500 spectateurs) stade de bram
    https://www.youtube.com/watch?v=DBCJXlM1hdo Patrick Bruel édition 2013
  • Laurent Gerra 19/07 2014 (4 500 spectateurs) stade de bram
    https://www.youtube.com/watch?v=sZQFtS4m9_c Laurent GERRA édition 2014
  • Florent Pagny 11/07 2015 8500 spectateurs et Johnny Hallyday 12/07 2015 (11500 spectateurs) stade de bram
    https://www.youtube.com/watch?v=eTkFJm-CRuc annonce JOHNNY HALLYDAY édition 2015
    https://www.youtube.com/watch?v=vP6yaZDy4b8 Florent Pagny édition 2015
  • Julien Clerc 18 et 19/09/2015 650 personnes salle des marais Branges et Hôtel Dieu à Louhans
  • 13/07 2016 Francis Cabrel et 14/07 2016 Souchon Voulzy 3500 spectateurs chacun stade de bram
  • Kendji Girac 15/07 2016 8000 personnes stade de bram
  • Michel Jonasz 30/04 2016 650 personnes salle des marais Branges
  • Les Insus 13/07/2017 14000 personnes stade de bram
  • Michel Sardou 14/07/2017 6000 personnes stade de bram
  • Greg Zlap 21/10/2017 650 personnes à venir salle des marais Branges

Les Nuits bressanes, un festival unique à vivre !

Plus qu’un festival de musique, les Nuits bressanes sont avant tout un événement profondément ancré dans leur territoire : Louhans et la Bresse.

Un festival à l’initiative de Dominique Prudent

Nées d’un pari fou
Pourquoi les artistes ne viendraient-ils pas chez nous ?
C’est l’idée qui a été le moteur de la création des Nuits bressanes en 2012.
Il y a un public : le bassin de vie de Louhans, c’est près de 20 000 habitants.
Il y a un lieu : le stade de Bram, infrastructure sportive homologuée pour  plus de 10 000 personnes.
Il y a un porteur de projet : la crèche trilingue Hola Kids dont le but est de d’accueillir des enfants aux tarifs habituels de la CAF dans une amplitude horaire adaptée aux besoins économiques tout en leur permettant l’accès aux langues étrangères dès la toute petite enfance.  Entreprise privée qui doit trouver des financements propres pour tenir ses objectifs : possibilité pour des privés de défiscaliser (plusieurs personnalités suivent ce projet), achats de berceaux par des entreprises du secteur, organisation d’événements…
Il y a un tissu économique (artisans, commerçants, PME et entreprises agroalimentaires) très fourni.
Il y a des valeurs d’excellence avec des vecteurs d’images forts : la volaille de Bresse, le sport avec Louhans-Cuiseaux FC, le marché hebdomadaire de Louhans (un des plus grands de France), la Seille (la 5e plus belle rivière navigable de France)…
Et un artiste, Julien Clerc, qui aime la Bresse, qui vient souvent dans cette région, et qui a accepté de relevé le défi.

Toute une région mobilisée autour du projet
Sans demander de subventions aux collectivités territoriales, les organisateurs ont su fédérer les acteurs locaux autour de l’événement.
Ce sont essentiellement des commerçants locaux (petites structures ou GMD, dans un rayon pouvant aller à 30 km) qui vendent les places des concerts : sans commission. C’est une spécificité des Nuits bressanes. Cela génère un flux vers la région et contribue à l’image dynamique et positive de la Bresse.
Des entreprises, petites ou grandes, soutiennent l’événement.
La mobilisation associative est aussi importante : les buvettes sont organisées  et gérées par des associations sportives locales. Radio Bresse, radio associative du secteur (50 000 auditeurs selon le dernier sondage Médiamétrie), est aussi un point de vente et un relais de l’info de A à Z des concerts.
Dans l’enceinte des concerts, les Nuits bressanes sont aussi une vitrine de l’excellence gastronomique : elles proposent une installation des stands gratuits pour que les spectateurs puissent déguster des spécialités locales : les 5 AOP gourmandes de Saône-et-Loire (volaille de Bresse, bœuf de Charolles, fromages de chèvre du Charolais et du Mâconnais, crème et beurre de Bressse), la corniotte (spécialité sucrée de Louhans), des sorbets et glaces bio fabriquées localement… vendus au public.
Tous les services de l’Etat (administration, police, gendarmerie, pompiers…) travaillent dès l’élaboration du projet avec les organisateurs sur tout le volet sécurité. Comme la Ville de Louhans-Châteaurenaud qui apporte ses compétences au niveau des services techniques (parkings, agents…)
Une scène pour les jeunes talents, principalement de la région
Dès la 2e année, les organisateurs  ont souhaité offrir la possibilité à des jeunes artistes du secteur principalement de monter sur scène en première partie des artistes programmés. A chaque fois avec l’accord des maisons de productions et des artistes eux-mêmes. Une expérience et une chance inouies.
Dès 2013, Les Lycées en Cœur de Saône-et-Loire (qui organisent au printemps 4 spectacles dans le département en faveur des Restos du Cœur) chantent aux Nuits Bressanes.
Il y a eu aussi : Maïté Merlin (auteure compositeure interprète de Montpont-en-Bresse), Elina Cadoux (auteure compositeure interprète de l’Ain voisin), Lilian Renaud (Franche-Comté)…  Mais aussi Aude Henneville, elle aussi auteure compositeure interprète. Cette année encore, de jeunes talents sont pressentis (accord en cours avec les maisons de production).

Un engagement pour les enfants d’ici et d’ailleurs
Une des spécificités des Nuits bressanes c’est l’engagement en faveur des enfants.
Il y a bien entendu la crèche Hola-Kids. Les bénéfices permettant d’acheter du matériel pédagogique pour les quelques 190 enfants qui la fréquentent  et le maintien des tarifs pour les familles. La crèche emploie 18 personnes.
Et un volet caritatif, en partenariat avec la Sacem. Depuis 2013, ce sont plusieurs milliers d’euros qui ont été reversés aux Restos du Cœur, à l’association ELA et à AAAMM qui œuvre au Mali.

Des records
Depuis leur naissance, en 2012, les Nuits bressanes battent des records de fréquentation. Et en 5 ans, l’événement s’est inscrit comme un des festivals incontournables de l’été. Se sont succédés, après Julien Clerc : Patrick Bruel en 2013 ; Laurent Gerra en 2014 ; Florent Pagny  et Johnny Hallyday en 2015 ; Laurent Voulzy-Alain Souchon, Francis Cabrel et Kendji en 2016 ; les Insus et Michel Sardou en 2017 et nous savons déjà que notre parrain sera présent en 2018.
Comme le précise Claude Lelouch, réalisateur, fidèle spectateur des Nuits bressanes, qui est même venu tourner des scènes pour son dernier long-métrage Chacun sa vie  : « Ici on se sent bien. Il y a un esprit familial, festif, qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. L’accueil est incroyable. »

Un impact économique et touristique, organiser un tel événement génère des retombées économiques :

  • touristiques. Puisque les offices de tourisme du pays de la Bresse bourguignonne à Louhans, de Lons-le-Saunier et de Chalon-sur-Saône sont aussi partenaires de l’événement : relais d’information et vente de places.
  • hébergement : tant pour les techniciens et musiciens, l’organisation réserve des nuitées localement. Cela représente des centaines de chambres dans les hôtels et chambres d’hôtes locaux.
  • attirer des milliers de spectateurs à Louhans, c’est aussi attirer des visiteurs qui consomment (bars, restaurants, hôtels…)
  • image de marque pour toute la région : Louhans et la Bresse ont une image positive, dynamique grâce à l’ampleur de l’événement.

 

Dominique Prudent, Emilie Vinck, (directrice de la crèche Hola Kids à Branges) et Patrick Bruel

Dominique Prudent, Emilie Vinck, (directrice de la crèche Hola Kids à Branges) et Patrick Bruel © JLS

Julien Clerc entre l'ancien footballeur originaire du mali Jean Tigana et l'industriel bressan Dominique Prudent

Julien Clerc entre l’ancien footballeur originaire du mali Jean Tigana et l’industriel bressan Dominique Prudent © JLS