« Ce n’est pas la peine de communiquer l’été ! » FBI

« Ce n’est pas la peine de communiquer l’été ! »

Quelle erreur…

Que cette phrase me désole ! Pourquoi ? C’est la période où vous dépensez le plus d’argent ; où nous NOUS faisons davantage plaisir. Et on achète bien sûr, les produits dont on a entendu parler.

Alors oui, vous voyez les émissions s’arrêter en juin, pour enchainer avec des Best-Of, certes. Mais c’est le temps que les médias/journalistes d’été se mettent en place. Idem pour la radio.

Il ne se passe pas rien, bien au contraire.

C’est aussi l’été que vous achetez le plus de magazines.

En outre, si vous ne communiquez pas l’été, comment les médias traiteront votre actualité à la rentrée ?

Les journalistes sont submergés de communiqués et autres dossiers de presse en septembre, pour des produits et lancement à cette période. Pourquoi décideraient-ils de VOUS choisir ? Vous qui n’avez pas communiqué en amont, vous qui vous noyez parmi les milliers de marques qui pensent être la meilleure.

Exister c’est insister. La communication se fait de fond, il faut que chaque journaliste ait le temps de traiter l’information, de se l’approprier, de l’accepter/tester puis, de savoir quand et comment la placer.

C’est pour cela qu’il faut différencier la revue de presse et le plan médias. Le plan médias est ce qui est confirmé en attente de date. Vous pouvez tourner un très beau reportage sur France 3 par exemple, mais qu’il ne soit diffusé que plusieurs semaines après. Cette chaîne traite l’actualité, et un jour, car vous correspondrez aux sujets du jour, il sera diffusé. (La revue de presse est le dossier regroupant vos retombées médias.)

Il faut le concept qui colle à l’actualité pour raccourcir le délai entre l’envoi et le traitement de votre sujet. J’ai plusieurs exemples de communication médias sur des sujets très précis, à des dates très précises et qui ont cartonné ! Mais c’est de la communication ponctuelle liée encore une fois à une actualité et une date précise.

Pour le reste, il faut être patient, se faire connaître, cela s’appelle le développement.

Et qui dit développement, dit stratégie. Et c’est aussi durant cette période d’été que l’on en profite pour « se refaire une beauté ». Elaborer ou améliorer son storytelling, faire évoluer son logo et son site etc.

Lorsqu’une marque de maillot de bains m’appelle mi-juin pour me demander un devis afin d’annoncer sa nouvelle collection, pour l’année en cours, bien sûr que je refuse. Bien sûr que j’explique que les médias qu’ils attendent, qu’ils espèrent ont déjà traité le sujet. J’explique ce qu’il reste possible, tout en sachant que ce possible, même s’il est fort honorable, ne correspondra pas à leur rêve. Pourquoi ? parce que c’est bien plus tôt que l’on prévient les journalistes. Pour être dans les médias d’été, suivant le produit, il faut débuter la com plusieurs semaines en amont….

Peu importe la stratégie en cours, votre positionnement, quoiqu’il arrive, on ne stoppe pas la communication médias en été. Et on reste fidèle aux journalistes, qu’ils soient dans un média 2 mois ou 2 ans. C’est ce lien qui fait la différence…

Passez un bel été !

La Reine des CoMs #laurerebois #LRDC

 

C2LAURE 

Partagez cette référence !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur stumbleupon
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu
ut massa felis Praesent mattis sed facilisis lectus felis elit. venenatis