La publicité n’assure pas le succès.

La publicité n’assure pas le succès.

Je vais réussir à faire connaître ma marque !

– Ah oui et comment ?

– J’ai de la trésorerie et je peux payer beaucoup de pub !

     Voilà l’exemple typique… d’erreur. La publicité n’assure pas le succès. Vous pouvez avoir la meilleure idée, ou pas, être dans les métros et sur les bus, si on ne vous connaît pas… cela ne sert paradoxalement à rien. En tous cas pas à grand-chose et certainement pas ce que vous escomptiez.

     Alors on en revient toujours à la même chose : la stratégie. Sans elle, pas de chance d’atteindre votre objectif. Et cela est valable pour votre publicité, qu’elle soit digitale ou non.

Car même pour la publicité, il y a une stratégie à adopter, des choses à savoir, des codes, des courants…

     Je vais vous raconter l’histoire d’un de mes anciens clients, cela vous présentera ce qu’il ne faut pas faire.

Une enseigne grand public, de consommation.

Ils ont des premiers magasins en France. Le développement est bon et prometteur.

Cette marque est créée en janvier 2014. Elle connaît un bel essor. Une sérieuse équipe est mise en place fin de cette même année. Chacun pense pouvoir gérer les relations médias, avoir assez de connaissances en marketing et stratégie de développement, mais en août 2015, le fondateur me demande d’intervenir, désireux d’externaliser le pôle communication.

Tout se déroule à merveille, la presse régionale et nationale suit, l’intérêt est là. Nous allions le tout à des relations publiques. Le dirigeant est reçu par les plus grandes chaines, il rencontre le Président de la République et la Ministre concerné par leur secteur d’activités. De grands noms, se proposent même de les parrainer.

Tout le monde suit la stratégie préalablement développée par nos soins et validée.

Début 2016 il m’annonce l’explosion de son chiffre d’affaires. Parfait ! Avec les investissements qu’il a encore à faire…

Alors jusque-là, c’est nous qui gérions cela en parallèle des relations médias, depuis peu, le budget le permettant mais surtout car c’était très tôt dans la stratégie de développement étant donné leur expansion rapide. Nous choisissions tout, négocions tout. Tout roulait !

Le fondateur est sur tous les kiosques en Une du Parisien même. C’est le jour de son anniversaire. Il m’annonce l’après-midi qu’il s’est fait un cadeau. Je suis alors heureuse pour lui, jusqu’à ce qu’il me l’annonce. C’est justement, de la publicité dans les métros et sur les bus. Et pas qu’à Paris !

Quelques semaines après il fait un appel aux investisseurs et de sa veille je reçois déjà une notification de société.com mon meilleur ami ;).

Nous sommes en mai, même avec un accord de la banque pour un prêt à 300k€, il lui manque un ou des investisseurs à hauteur de 600k€…

La société est liquidée.

Quel dommage… Ils seraient les numéros 1 aujourd’hui !

Alors non, la publicité n’est pas forcément votre meilleur ami pour la vie ; votre responsable de communication, oui ! 😉

 

La Reine des coMs

#LRDC #laurerebois #C2LAUREcommunication

#magazine  

#attachéedepresse 

Laisser un commentaire

 

Partagez cette référence !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur stumbleupon
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu
Donec vulputate, eget mattis id, nec elit.