Pourquoi nous payer au forfait et non aux résultats ?

Pourquoi nous payer au forfait et non aux résultats ?

     Avez-vous déjà été contacté(e) par une régie publicitaire ? Avez-vous déjà demandé, ne serait-ce que par curiosité le kit médias du magazine Elle par exemple ? d’une radio ? d’un influenceur ? d’une émission de télévision ? …

Si dans votre revue de presse vous avez :

1 radio nationale et l’animateur qui vous met en avant moins d’une minute 4 506€ +

4 pages dans un magazine spécialisé « textile» 11 600€ +                                                                                

8 pages dans un magazine spécialisé « déco »  avec photo reportage 48 048€ +                                         

Un article sur le blog d’une passionnée suivie par moins de 5000 personnes sur Instagram 100€ +                                                                                                                     ¼ de page dans un magazine féminin reconnu 12 800€ +

1 jeu concours sur un site connu de tous  1 750€ +

1 article en ligne sur un blog moyennement réputé 250€

Juste cela nous fait un total de 79 054€.

     Alors, on vous facture comment ?

  Nous devons respecter un code de déontologie qui régule les droits et les obligations des professionnelles de la communication. Il s’agit du Code Européen de Déontologie Professionnelle des Relations Publiques dit “ Code de Lisbonne ”. Un(e) attaché(e) de presse a une obligation de moyens et non de résultats. Vous réglez des honoraires pour le temps passé. Certains prospects ont des difficultés à accepter cet état des choses pourtant c’est la règle de bon nombre de métiers, que ce soit les avocats, les plombiers… Mais les honoraires sont débattus avec vous à l’avance. Vous devez recevoir un devis, puis une facture, avec le contrat toujours. Nous, nous nous adaptons à votre budget. Il ne faut pas oublier que l’agence a été créée avant tout pour aider justement les artistes, les créateurs et marques en développement. 

C’est donc pour cela que nous mettons en place un forfait, suivant votre budget et le temps de travail demandé sur la durée de la mission.

     De plus, il faut bien dissocier les retombées. C’est-à-dire qu’il y a les retombées « d’ego » comme je les appelle et les retombées « chiffre d’affaires ». En effet, vous pouvez avoir 8 pages dans la revue qui faisait partie de votre liste de « chouchous » et vendre 0 produit. C’est le fait de communiquer sur la retombée qui sera important. Cependant, un super article en ligne réalisé avec un bon référencement pour votre site, apportera du clic ; et si votre site est bien fait et donne envie (nous appeler sinon pour vous présenter notre directeur artistique web ;)) alors oui, là vous aurez de la commande directe.

     Se faire connaître est un travail de fond. Les journalistes sont décisionnaires et il faut leur plaire pour leur donner envie de parler de vous.

Même si Marin (nous) atteste que son fils Nemo (vous) veut jouer avec les gentils requins (votre cible), il faudra passer la barrière de corail (les journalistes) ! Et pour cela… il n’y a que Marin qui peut savoir comment s’y prendre et si c’est faisable.

Combien m’appellent avec une « super bonne idée » !?

–  Mais Monsieur, avec tout le respect que je vous dois, mais si, je vous assure, l’imperméable à capuche que vous me décrivez existe déjà… c’est le K-Way.

     Tout existe déjà, comme tous les thèmes ont été abordés dans la chanson, la poésie, la littérature. Ce qui change et fait la différence, c’est l’angle par lequel ils sont abordés…

     Alors comment choisir l’agence qu’il vous faut ? Contactez-nous 😉 

Ciao ciao 😉

La Reine des coMs

#LRDC #laurerebois #C2LAUREcommunication

#magazine 

Laisser un commentaire

 

Partagez cette référence !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur stumbleupon
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu
pulvinar vulputate, odio commodo velit, ultricies facilisis id,