L’influence des influenceurs

L’influence des influenceurs

Un étudiant me contacte la semaine dernière afin d’intégrer mon agence C2LAURE communication.

J’avoue halluciner en découvrant sa candidature, ou plutôt sa spécialisation.

– Master marketing d’influence

Alors je vais voir ses réseaux et là je m’aperçois que lui-même est influenceur. Curieuse, je l’appelle tout de suite. « Mais vous voulez faire quoi ? Dans la vie » à quoi il me répond :

– Influenceur tout en gérant des influenceurs.

– Et je suppose que vous ne manquez pas la série Influences d’NRJ 12 ?

– Oui, notre école a créé cette filière entre autres pour cette raison, mais c’est un flop. Nous n’avons même pas de professeurs et je dois alors trouver une alternance très vite, n’ayant pas assez de cours. J’ai même été renvoyé en filière de communication « normale ».

En fait, ce jeune homme, comme beaucoup, s’est fait happer par les réseaux sociaux. Mais ce n’est pas marqué dans les livres… la la la la la la la ; pardon je m’égare ; il y a une grande différence entre la théorie et la pratique, d’autant que pour être influenceur, il n’y a pas de théorie à proprement dit. Il y a une stratégie. Et ça… ça ne tombe pas du ciel ni des bibliothèques.

– Oui mais les stars de télé-réalité sont devenues les premiers influenceurs !

Forcément, je m’insurge.

– Mais non cher jeune homme… (oui là j’ai enfin compris pourquoi il y avait 40 bougies sur mon gâteau cet été… l’ayant appelé « cher jeune homme ! ») Quand Bruel a la parole dans l’émission 7 sur 7 et qu’il dit face caméra que de ne pas aller voter c’est donner sa voix au FN, lorsque Tapie donne une leçon de vie à des millions de gens alors qu’il vient d’apprendre que de nouvelles métastases se sont développées, lorsqu’un Président de la République, Macron, lance lui-même un défi aux youtubeurs McFly et Carlito pour promouvoir les gestes barrières, ces 3 personnes sont des influenceurs. Lorsque Kate Middleton sort, elle devient la plus grande influenceuse mode.

 

Le marketing d’influence a évolué depuis la Covid, certes, les tendances sont plus éthiques, stratégiques et visuelles. Mais on peut être influenceur sans être passé par NRJ12. Si si ! Et ce n’est pas un effet récent. Ce n’est pas une mode.

Et, une fois que vous comprenez alors la définition du mot influence, vous pouvez commencer à vous poser les questions quant à la stratégie de marketing à mettre en place pour atteindre vos objectifs.

Donc après les codes promo à gogo, on assiste à davantage de prise de parole sur des sujets sociétaux et environnementaux. Nous allons vers l’authenticité et de nombreux outils, comme la Charte de la relation influenceurs lancée par le Syndicat du conseil en relations publics (SCRP), existent pour réguler les pratiques mais aussi de plus en plus pour traquer les faux profils d’influenceurs.

La spontanéité est davantage appréciée également, par des lives sans filtre, entre autres. N’oubliez pas que nous sommes dans une ère d’identification – paradoxalement.

L’objectif de notoriété est alors remplacé par celui de la performance. C’est aussi pour cela que les réseaux ont développé des fonctionnalités de social selling pour vendre directement les produits présentés, par exemple.

Et comme pour tout, suivant la stratégie, le but, la cible, il y a le réseau le plus approprié. Par exemple, c’est TikTok qui remporte la palme dans le secteur du Tourisme. La ville de Cannes a même lancé un appel à candidature pour des ambassadeurs TikTok de la ville.

Alors tous les influenceurs le sont-ils vraiment ?

Si vous avez quelque chose à craindre, ce ne sera pas des influenceuses qui présentent sur Instagram des culottes menstruelles alors qu’elles sont enceintes jusqu’aux yeux. Je dis ça, je ne dis rien… Mais plutôt des influenceurs virtuels… tels que Shudu.gram !

 

Alors pour ne pas faire de bêtises, pour votre image, appelez-nous ! 😉

 

La Reine des CoMs

#laurerebois #LRDC

Magazine

C2LAURE communication 

Cet article a 3 commentaires

  1. Super article, sujet très intéressant !

  2. Superbe article qui m’en apprends toujours plus sur ce monde.

  3. J’adore votre magazine en ligne, bonne continuation à vous !

 

Partagez cette référence !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur stumbleupon
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu
id eget ante. Lorem dolor. eleifend ut id,